Screens TF2 : Collection Hiver

En cette fin d’hiver, petit séquence divertissement pour montrer quelques uns de mes plus belles captures Team Fortress 2 prises cet hiver.

zo-om is looking good!

On commence avec un certain zO.Om qui n’a pas vraiment eu le temps de profiter de m’avoir tué. C’est quand même joli une purée de zO.Om vous trouvez pas ? Ca vole légèrement au vent, se répandant allègrement sur le personnage qui le suit de trop près.

[team rocket] miaouss is looking good!

Cette fois, je dis bravo à ce courageux scout qui n’a pas eu peur de m’affronter en direct en tant qu’archer. Vous me direz, Scout vs Archer, normalement y a pas photo, le scout l’emporte grâce à sa vitesse, sinon à la moindre flèche il meurt. Et bien celui là a découvert que je n’étais pas si mauvais archer que ça, même en assaut frontal ^^ Mais le medic qui devait l’accompagner a rudement bien fait son boulot au point qu’après 3 flèches d’affilées, il soit encore en surplus de vie.

[MH] PureDragon

On finit cette collection avec cet excellent sniper qui m’a rarement loupé. Juste avant de mourir sous sa balle meurtrière, j’étais pourtant quasi sur d’avoir décoché ma flèche et fait mouche. Le screen me l’a confirmé…

Alors maintenant, expliquez moi ceci : Comment un sniper peut encore viser juste en pleine tête depuis l’autre bout de la carte directement après s’être pris une flèche dans les parties intimes ??? Ca doit quand même sacrément piquer !

N’oublions pas que TF2, c’est surtout une fiction, un gros défouloir et que ça fait du bien !

Églantine et les Ouinedoziens

Un petit site sympa que j’ai découvert il y a quelques temps. Il raconte l’histoire d’Eglantine, jeune informaticienne fan de Linux et autre logiciels libres, dans un environnement totalement nouveau pour elle : l’Entreprise.

Eglantine et les Ouindoziens

Synopsis :

Monsieur Lessig est un chef d’entreprise ouvert d’esprit et pragmatique.
Un jour, il rencontre une technologie informatique qu’il ne connaissait pas, dans le cadre de sa vie privée.
Il est surpris par ses possibilités et sa liberté d’utilisation.
Il décide donc de mettre cette technologie à l’épreuve de son entreprise.
Voici l’histoire d’un projet de libération d’un système d’information issu de la rencontre d’une compétence fonctionnelle (Monsieur Lessig) et d’une compétence technique (Églantine).

L’auteur n’a pas encore fini l’histoire et n’écrit pas très vite (On se rend compte que y en a qui ont une vraie vie à coté ^^), mais ça n’empêche pas d’être une histoire très intéressante et riche en apprentissage pour les geeks que nous sommes. Et puis attendre les épisodes suivants, ça laisse encore plus de suspense. Le lien est ajouté aux autres dans mon Office de tourisme, pour y accéder à tout moment.

Bonne lecture.

Communication @ Supinfo.com

Au cours d’une magnifique journée d’octobre, Outlook se réveille et me signale un nouveau message. Quelque chose d’important ? Une information Supinfo. Malheureusement, j’ai une fâcheuse tendance à ne pas gober directement ce qu’on me dit et à tout chercher à comprendre. C’est parti pour une séance de décryptage et d’interprétation personnelle d’une communication professionnelle interne.

#######################################################################

Rentrée 2009-2010 : Un programme repensé
pour répondre aux nouvelles exigences du marché international

« Blended Learning », IT Law et IT Management

(Titre attirant. Ca me met en confiance pour la suite, mais je reste sceptique quand à tant de nouveaux mots ensemble…)

Bonjour,

clip_image002

Dans une économie mondiale en crise, (Pouah, ils ont osé l’excuse bidon de la crise) SUPINFO, plus que jamais tournée vers l’international et l’employabilité (= Nos chances de trouver un emploi ? C’est plus 100% d’après leurs discours habituel ?) de ses 6500 étudiants (Ca fait toujours classe de dire qu’il y a plein de monde), met en place, une nouvelle méthode d’apprentissage (Encore ? Aieaieaie…) – le Blended Learning(Le quoi ?) et introduit, dès la première année de formation, deux cursus supplémentaires : le droit international et le management d’entreprise appliqués aux technologies de l’information et de la communication (IT Law et IT Management). (Bon ça c’est plutôt bien et pro je trouve. +1pt).

L’Ecole Supérieure d’Informatique (C’est plus SUPINFO le nom de l’école ? Faudrait savoir, je croyais que le nom ESI avait été abandonné ?), fondée en 1965 (Oui, merci, on sait que c’est vieuuux), certifiée par l’Etat (Important que ça soit certifié ! Merci de le rappeler à chaque fois, sinon je serait déjà parti) et leader en France (Parce qu’on est tous leader en quelque chose), est l’une des rares Grandes Ecoles (déjà que c’est rare, en plus c’est Grand, avec des majuscules s’il vous plait !) où, chaque année, un conseil de perfectionnement composé notamment des représentants (représentant = quelqu’un qui représente. Ne pas confondre avec un représentant qui vient vous vendre des produits fantastiques en porte à porte. Enfin, j’espère …) des plus grandes (Encore le mot “grand”, accompagné de “plus”. Marketing powaa) sociétés informatiques mondiales (pareil, mondial = grand), adapte avec précision (On vous dit PRECISION, alors pas de soucis) le programme aux attentes d’un marché informatique en constante évolution.

Les ingénieurs séduisent toujours. (Hey mais … NOOON ! A SUPINFO on a QUE un master, pas un diplôme d’ingénieur. Je vais pas séduire le monde  :cry: ) L’APEC estime le nombre de postes d’informaticiens à pourvoir avant 2015 à près de 200 000 dans le seul secteur des logiciels et des services. (Les chiffres, c’est beau, mais c’est aussi si facile de leur faire dire ce qu’on veut qu’il ne faut même pas s’y attarder) Au-delà du marché français, les entreprises internationales (International = mondial = grand. Encore.) sont non seulement confrontées à une pénurie d’analystes-programmeurs, d’architectes de systèmes d’information, d’ingénieurs sécurité, d’administrateurs de base de données (Ho les pauvres ! Ca c’est con alors, d’ici qu’on sorte de l’école, ils auront résolu leur problème ou bien auront coulé leur société)… mais aussi à une virtualisation d’une part croissante (Croissant me fait encore penser à grandissant –> grand. Et aussi à mon petit dèj trop léger de ce matin. Snif) de leur économie.

« Le « Blended Learning » : la valeur ajoutée d’un double apprentissage »
« IT Management : le parcours gagnant »
« IT Law : le droit s’inscrit au coeur des nouvelles technologies »

Pour lire l’article dans son intégralité,
consultez l’article sur le site SUPINFO.

########################################################################

Verdict :

Remarquons au passage la jolie petite image. Qu’es-ce qu’elle fait là ? Que signifie-t-elle ? Aucune idée. Quelque chose genre Ensemble on sait faire des trucs mieux ? Ha excusez moi, je suis pas expert en comm moi. Je vais citer quelqu’un qui à eu de l’aide dans ce domaine “Ensemble, tout devient possible”. Ha oui, vu comme ça on comprend mieux l’image. Bien que je ne crois vraiment pas qu’il y ai une idée politique la dessous, le même principe à été utilisé ici. Une image qui évoque la même idée, le même fond “Prairie verdoyante” de Windows. Une communication de professionnel quoi.

Ensuite, après avoir lu et interprété tout ça, et bien ma première impression est : Mais c’est quoi ce fameux “Blend Learning” qui m’a valu ce mail, de perdre mon temps de travail, m’a pris le temps de comprendre et supporter toute cette “propagande” interne et dont je n’ai toujours pas la moindre idée ??? Et bien j’ai du suivre le lien en bas du mail, lire un autre pavé similaire écrit en taille 8 ou 6 (Je ne peux plus aller sur les sites Supinfo sans utiliser le CTRL++, ça aussi ça me désole, mais ce n’est pas le sujet). La bas, j’ai eu un peu plus de détail, et encore.

Troisième constat, je trouve que la communication interne (car c’est bien de l’interne !) de Supinfo ressemble plus à de la « propagande » qu’à de la réelle information. On a droit à tout un plan marketing, savamment pensé, pour obtenir une information imprévue qui aurait toute aussi claire écrite noir sur blanc en mode Texte Brut.  Comme si on cherchait à nous convaincre du bien fondé de cette nouveauté. De toute façon, maintenant qu’on à payé, difficile de dire non. On a pas vraiment de cours de marketing, mais il nous suffit de lire les mails de la Haute Administration De l’Organisation Prioritaire Interne (je sais, ça veut pas dire grand chose mais c’était juste pour faire l’acronyme HADOPI :roll: . C’est maaaaal :roll: ) pour en apprendre d’avantage à ce sujet.

Dernier constat : Pourquoi les gens font encore des sites écrit en taille 8 alors que nos écrans ont des résolutions en 1900×1900 et plus encore ??? Ok, c’est pas le cas de mon écran actuel, mais quand même. Stop !

PS : Pourquoi je fais cet article déjà ? Je ne sais plus … Mais maintenant que j’ai écris tout ça, je vais pas l’effacer, donc Hop, je publie et on verra bien à quoi ça peut servir après.

J’espère que ce texte n’était pas sous copyright, je ne fais que le prendre en exemple d’un marketing bien pensé. En cas de dérangement fondé, je le retirerais.

Ceci est un texte en taille 8. Imaginez que j’écrive tout mon blog ainsi ? Et sans interlignes aussi gros que les miens surtout…